Fika : et si le bonheur était dans le café ?

Fika : et si le bonheur était dans le café ?

C’est bien connu : les pays scandinaves ont une longueur d’avance par rapport à nous sur bien des aspects. On admire leur système d’éducation, leurs initiatives environnementales, bref leur style de vie en général. On les admire tellement que, depuis quelques années, des concepts comme Hygge et Lagom sont venus jusqu’à nous et se sont intégrés à notre vocabulaire. En toute sincérité, on ne peut que les remercier! Récemment, en lisant Le livre du Lagom par Anne Thoumieux, j’ai découvert un concept suédois qui me rejoint totalement. Le fika : ça vous dit quelque chose?

Crédit : Pinterest

On connait tous l’amour des Italiens envers le café. Pour eux, c’est sous la forme express, c’est-à-dire debout, le long d’un comptoir entre deux destinations, que le café se déguste. Les Suédois eux aussi vouent un tout aussi grand amour pour le café, mais plutôt sous un contexte de détente et de convivialité. Après tout, ils sont les 3ème plus gros buveurs de café au monde (après la Finlande et les Pays-Bas). Qu’est-ce que le fika? Concrètement, c’est une pause café accompagnée d’une collation (préférablement une part de gâteau). Mais en réalité, c’est tellement plus profond que ça. C’est un moment prévu dans la journée pour relaxer, discuter avec ses collègues ou ses proches et décrocher. C’est un court instant (10 à 30 minutes) où l’on prend le temps de s’asseoir, parler et rattraper le temps perdu par la frénésie du quotidien. En vrai, c’est bien plus un événement social qu’un goûter. Au contraire de l’heure du thé, le fika peut prendre place à tous moments de la journée. Le plus beau dans tout ça, c’est que ça se pratique partout. C’est un instant qui a lieu entre les repas, entre deux destinations ou même au travail. On peut inviter de manière plus officielle un proche ou un ami dans un café ou prendre une pause au bistro du boulot avec les collègues. Ça peut même être aussi simple qu’un thermos et une friandise dans l’autobus! L’important, c’est de prendre consciemment une pause (ou deux) dans sa journée pour savourer l’instant présent.

Crédit: duka.com

Comment pratiquer le fika ? Encore une fois, il n’y a pas de règles strictes ni de codes de conduites qui encadrent les bonnes pratiques du fika. Toutefois, voici quelques éléments clés à retenir: Avoir le bon état d’esprit Profiter du moment présent et faire les choses en pleine conscience, c’est essentiel. Pas question de regarder ses courriels aux 5 minutes, ni scroller infiniment sur Instagram et encore moins de se soucier de ce qu’on va manger pour souper. Le moment ne doit pas être forcé, ni devenir une tâche. C’est important que soit fait en bonne volonté, sans quoi on risque d’y associer un sentiment de perte de temps. Être entouré Bien que le fika puisse se pratiquer seul, c’est avant-tout un moment de partage avec son entourage. C’est l’occasion d’être 100% avec l’autre, de l’écouter et de partager. Ce n’est pas obligé d’être pratiqué en compagnie de nos proches: on peut être fika avec son équipe au travail ou même avec une connaissance. C’est d’ailleurs idéal pour apprendre à connaitre quelqu’un : on évite ainsi le malaise de s’inviter pour le souper, tout en partageant un bon moment. Déguster du bon café Évidemment, tout bon fika doit être accompagné de café bien préparé, ou du moins de thé. Dans tous les cas, il n’y a rien comme une boisson chaude pour se réchauffer l’âme. Et surtout, se faire plaisir Traditionnellement, on accompagne le café de brioches à la cannelle (kanelbullar), boules au chocolat (chokladbollar), de gâteau aux carottes ou de biscuits. L’important, c’est surtout de s’offrir un douceur et de faire une pause des 150 000 habitudes alimentaires saines que l’on devrait suivre quotidiennement. En quoi pratiquer le fika est bon pour nous?  Pour les Suédois, ce n’est rien d’innovant, ça fait partie de leur habitudes quotidiennes. Pourtant, on a tout à apprendre de ce rituel. Pourquoi? Parce que ça devrait être inné de prendre chaque jour le temps de s’arrêter. Ça devrait faire partie de notre agenda et avoir autant d’importance qu’un meeting. On ne supprime pas la pause fika pour faire place à un rendez-vous professionnel. On lui donne sa juste place dans notre journée. C’est en quelque sorte l’élément manquant pour intégrer un peu de lenteur à nos journées. Célébrons donc nous aussi le fika, ne serait-ce que pour savourer le temps tel qu’il est, tel qu’il passe.

Crédit : Pinterest

Bon fika !☺️☕️
L’heure du thé à l’anglaise : 5 leçons à retenir

L’heure du thé à l’anglaise : 5 leçons à retenir

Vive la culture anglaise.
J’aime l’accent britannique, le style des londoniennes, les paysages des Cotswolds et les épopées de la famille royale. J’irais même jusqu’à dire que j’aime la pluie, mais j’aime surtout les traditions qui viennent avec leur mode de vie.
Aujourd’hui je tromperai donc mon amour du café pour vous parler de l’heure du thé.

Pour ceux d’entre vous qui sont moins familiers avec ce rituel, laissez-moi vous mettre en contexte.

Retour en 1840

Anne, septième Duchesse de Bedford, avait souvent un petit creux vers 4h (I feel you Anne). Sachant que le repas du soir était servi vers 20h seulement, elle se faisait préparer un léger encas avec son thé pour la contenter.
Ce qui n’était qu’une simple collation d’après-midi est devenu un véritable événement social lorsqu’elle s’est mise à y inviter des convives. De fil en aiguille, comme son cercle social était composé d’aristocrates de la haute bourgeoise, une certaine étiquette s’est développée autour du rituel.
C’était devenu l’occasion d’enrichir son réseau et d’y porter des tenues soignées.

Cet héritage s’est, au fil des années, transformé en un léger goûter 3 services composé de petites bouchées: sandwichs, canapés et légers gâteaux, le tout bien évidemment accompagné de thé.

Heure du thé

Crédit : Pinterest

Déroulement typique de l‘afternoon tea

À l’origine, l’heure du thé se déroulait entre 15h et 17h dans les magnifiques jardins verdoyants ou dans les somptueux salons des grandes maisons.
Aujourd’hui, le lieu et l’heure importent moins. Pas besoin de posséder un château avec domestiques pour organiser l’heure du thé chez soi! On mise davantage sur la qualité des bouchées servies, l’ambiance générale, mais surtout du temps passé avec les gens.

1er service : le salé
On débute par l’étage du bas du traditionnel plateau à 3 étages.
On y retrouve habituellement:
– des sandwichs au concombres et fromage à la crème
– des roulés au saumon fumé
– des devil eggs
feuilletés aux légumes

2ème service : les scones
Après avoir terminé l’étage du bas, on se retrouve à l’étage du milieu avec les traditionnels scones.
Qu’ils soient natures ou qu’on y ajoute une saveur, ils sont habituellement servis avec :
– de la clotted cream (une sorte de crème fouettée très épaisse)
– de la confiture
– du beurre

3ème service: les petits gâteaux
L’étage supérieur du plateau est constitué de bouchées sucrées pour clore le repas.
On peut y déguster:
– des sablés
– des biscuits au beurre
– des macarons
– des tartelettes

Bon à savoir: les sandwichs et mignardises doivent être servie en petites pièces délicates, facilement mangeable en 2-3 bouchées.
La petite touche finale, c’est l’ambiance. Rien de mieux qu’un fond sonore de jazz ou un peu de musique classique. Au fond, tant que ce soit discret, de bon goût et propice à la détente!

heure du thé

Crédit : laceandlilac.com

5 leçons à en tirer

Certains trouveront peut-être ce rituel bourgeois, hautain ou même complètement inutile : au contraire !
Je trouve fascinant qu’un peuple entier voue un culte à cette boisson – et mieux encore – qu’elle ait influencé son style de vie. Voici donc des éléments clés à retenir et des pistes d’idées pour les appliquer à notre quotidien.

À nous de changer notre perception du temps
Au lieu de déprimer en milieu d’après-midi, changeons notre façon de voir la routine et célébrons ce moment plutôt banal de la journée.

Avoir de hauts standards, ça a du bon
L’heure du thé, c’est l’occasion de sortir nos plus jolies tasses en porcelaine et nos meilleurs thés.

Mais pourquoi ne pas exiger le meilleur pour soi-même en toute circonstances? Mettons la barre haute envers la nourriture qu’on mange, les gens à qui on donne de l’énergie ou les produits qu’on met sur notre corps.

Qualité VS Quantité
Prendre le temps de déguster de petites bouchées au lieu d’engloutir de grandes quantités, choisir soigneusement les ingrédients d’une recette au marché. Pourquoi pas trouver plaisir dans le raffinement ?

Faire une pause des réseaux sociaux
Aujourd’hui, la déconnexion n’arrive jamais par elle-même, par miracle. Il faut créer et intégrer cette habitude à notre quotidien, sans quoi on se laisse rapidement happer par l’hyperconnectivité et le stress qui vient avec. Prenons donc le temps de partager et de discuter à plusieurs, en pleine conscience.

Améliorer des compétences inhabituelles
C’est important de cultiver la curiosité. Que ce soit en cuisine, en musique, en arts, en lecture, en politique, peu importe. La vie est trop courte pour se reposer sur nos acquis. Travaillons à devenir des humains en constante évolution, toujours un peu plus complets.

Les bonnes adresses

Si mon ode à l’heure du thé vous a titillé de curiosité, voici quelques adresses où tenter l’expérience à Montréal:

Ritz Carlton
1228 rue Sherbrooke Ouest
http://www.ritzcarlton.com/fr/hotels/canada/montreal/dining/afternoon-tea

Le Parloir 
4354 avenue Christophe Colomb
514-596-2205
www.facebook.com/pages/Le-Parloir

Salon de thé Cardinal
5326 boul. St-Laurent
514-903-2877
http://www.thecardinaltea.com/

Rosélys
900 boul. René-Lévesque O.
514-954-2261
https://www.restaurantroselys.com/afternoon-tea/

 

Un rituel tout simple pour profiter de chaque saisons

Un rituel tout simple pour profiter de chaque saisons

J’espère que votre retour à la routine école/travail se passe bien?
Pour ma part j’ai commencé un nouveau travail assez excitant le 3 janvier dernier. C’est toujours un peu intense au début un nouvel emploi. Beaucoup de stress, du changement, des nouveaux repères à prendre. Heureusement, ça se passe de mieux en mieux avec les jours qui passent ! J’ai surtout la chance d’avoir des collègues vraiment compréhensifs.

Aujourd’hui, je tiens à vous présenter un petit rituel en 2 étapes toutes simples.
À chaque changements de saison, j’adore créer un montage de ce qu’elle représente à mes yeux. C’est-à-dire l’ambiance qu’elle évoque, les tons qu’elle m’inspire, etc. Ensuite, je fais une « liste d’envies » (bucketlist) comprenant toutes les activités que je souhaite faire, qui sont propres à la saison en question.

* Je tiens à préciser que mes idées ne sont que des suggestions et qu’en aucun cas, j’ai l’impression d’avoir « échoué » si je ne réussis pas à les compléter en entier. ( Je ne me mets pas ce genre de pression sur les épaules et je vous suggère fortement d’en faire de même 😉 )

Sans plus attendre, voici mes inspirations hivernales 2018

1. VISUALISER

Du feu. Des couvertures. Profiter de l’extérieur. 
Ça fait rêver hein?

J’ai commencé ce petit rituel il y a quelques années et franchement, je trouve que ça m’aide à :

  • résumer ce qui me trotte dans la tête
  • rendre mes idées une étape plus près de la réalité
  • planifier des activités
  • profiter au maximum des « essentiels » de chaque saisons

Je veux que mon hiver soit remplit de textures douces, d’ambiance chaleureuse et de bons petits plats.
En même temps vous me direz que c’est un peu ce que tout le monde recherche en ce moment, non ?
Personnellement, je connais personne dont le mois préféré est janvier. Je me suis donc donnée comme mission d’y donner un peu d’amour pour y redonner ses lettres de noblesse. (En résumé, je veux moins le détester.)

2. PRIORISER

Si jamais vous avez besoin d’un peu d’inspiration pour planifier votre hiver et changer votre perception des mois froids, n’hésitez pas à enregistrer ma liste, réalisée avec beaucoup d’amour et très peu de compétences en design.

Surtout, partagez-moi vos idées et essentiels pour passer au travers de l’hiver ! J’aimerais vraiment savoir ce qui vous motive au-travers des mois de janvier à mars ! 🙂

20 plaisirs instantanés

20 plaisirs instantanés

Je suis de l’école de pensée qui dit que le bonheur est un état d’esprit. Je crois que c’est à nous de choisir notre vision des choses pour en tirer du positif. Être heureux, c’est un travail sur soi-même quotidien pour détourner sa pensée du négatif vers le positif. Ce qui est rassurant, c’est que ça commence par des changements aussi simples que de remarquer les nombreux petits plaisirs qu’on vit en une journée. Croyez-moi, une fois qu’on s’y met, on se rend compte qu’il existe des raisons infinies d’être heureux!

Sans plus tarder, voici ma (non-exhaustive) liste personnelle de petits plaisirs quotidiens:

#1 Se réveiller avec l’odeur du café frais

#2 Enlever son linge de travail pour se mettre en pyjama

#3 S’endormir sans cadran programmé pour le lendemain

S’endormir en ayant pas de cadran programmé le lendemain

#4 Inventer des nouveaux mouvements de danse absurdes

#5 Prendre une longue douche chaude après un gros entrainement

#6 Essayer un nouveau restaurant

#7 Réaliser que ton animal s’est endormi sur toi (et se sentir incroyablement coupable d’oser bouger)

#8 Trouver une nouvelle série télé à dévorer (a.k.a The Good Place)

#9 Se détendre dans un bain avec des produits Lush

#10 Être capable de chanter un couplet entier d’un rap difficile (Hypnotize de Notorious Big, c’est mon classique)

#11 Passer une journée sans maquillage (enfin pouvoir se frotter les yeux)

#12 Faire brûler une chandelle parfumée

#13 Commander du café à la commande à l’auto avant une longue route

Crédit : unsplash.com

#14 Aller bruncher entre amis

#15 Se souvenir d’un inside avec un ami

#16 Chanter Unwritten à tue-tête en auto

#17 Être en symbiose avec l’univers et circuler sur plus de 5 lumières vertes de suite en voiture

#18 Se faire dire qu’on sent bon

#19 Revenir chez ses parents et manger les repas faits maison de son enfance

#20 Dormir dans des draps fraîchement lavés

Dites-moi que je ne suis pas la seule à aimer tous ces détails subtiles, mais ô combien satisfaisants ?
Je vous encourage fortement à faire votre propre liste de petits moments de plaisirs, vous verrez qu’il y en a tellement plus qu’on pense.

Passer au travers de l’hiver (et l’aimer!)

Passer au travers de l’hiver (et l’aimer!)

Ahhh l’hiver, sujet de conversation #1 au Québec. On en parle à chaque année comme si c’était la première fois. On se plaint quand il n’y a pas assez de neige pour le ski, on se plaint quand il y a trop de neige pour la circulation. Trop froid. Trop chaud. Trop de calcium. Cette année je ne ferai plus partie de ceux qui s’en plaignent. J’ai décidé de changer ma façon de vivre l’hiver, et je vous encourage à en faire de même.  

Mettre plus de vêtements et de meilleure qualité

Ça a l’air niaiseux, mais mettre deux paires de bas, deux paires de pantalons et trois couches de chandails, c’est parfois nécessaire et ça fait toute la différence. Autre grand classique de l’hiver trop souvent négligé : choisir des bottes, manteaux, tuques et mitaines faits avec du matériel de qualité. L’équipement d’hiver, oui c’est cher. Mais, investir une bonne fois dans des pièces qui durent plusieurs années, ce sera toujours plus rentable que d’acheter une paire de bottes à 100$ à tous les ans.

Planifier son hiver

On a l’habitude de planifier plusieurs activités pendant l’été ou les vacances de Noël, ce qui rend les mois de janvier, février et mars vraiment déprimants.
Avouez que c’est triste débuter l’année en sachant que tout ce qui nous attend, c’est le froid et le retour au travail (ou à l’école).
C’est pourquoi j’ai décidé qu’à partir de cette année, je planifiais mon hiver avec une multitude de projets et activités que je veux réaliser avant le printemps.

Ma liste comprend :
-prendre des cours de pâtisserie;
-tester le traineau à chiens;
-louer un petit chalet cozy avec mon amoureux;
-organiser un week-end en chalet avec des amis;
-passer une journée détente au spa;
-faire une randonnée à cheval dans la neige;
-essayer le ski de fond;
-travailler encore plus sur mon blog;
-et beaucoup plus !

crédit : Unsplash

Passer du temps dehors pour être encore plus heureux de rentrer

Ça peut devenir frustrant d’être constamment enfermer à l’intérieur (encore plus si ton petit 3 1/2 est rudimentaire.)
C’est pourquoi il est important d’aller dehors tous les jours, après l’école ou le travail, même si c’est juste pour une petite marche ou pour déneiger la voiture.
Plus on passe de temps dehors au froid, plus le corps s’y habitue. En plus, c’est tellement agréable de prendre l’air juste pour le plaisir de rentrer se réchauffer. C’est l’excuse parfaite pour se faufiler sous les couvertures avec un bon chocolat chaud devant les meilleures séries!

Faire ce qu’on néglige de faire le reste de l’année

Un soleil qui se couche à 4h, ça donne rapidement envie de passer la soirée devant la télé. Pourtant, c’est le moment idéal pour faire toutes les petites choses dont on prend pas le temps de s’occuper le reste de l’année. Ça peut être aussi simple que de trier sa garde-robe, lire toute la saga Harry Potter, se tenir au courant des nouvelles internationales, écouter des TedTalks ou appeler sa grand-mère (tu vas faire sa journée, garanti!)

2 mots : breuvages chauds

Même si je ne peux pas vivre sans mon café quotidien, je trouve que l’hiver c’est le moment idéal pour varier les plaisirs. C’est le temps d’essayer différents thés, déguster un chocolat chaud à l’ancienne ou même un bon chai latte. Récemment, j’ai découvert les lattes au curcuma (tellement bon!). Faites des tests pour trouver la boisson qui vous réconforte le plus.

Sur ce, joyeux hiver ! 🙂